LE CONSEIL EN SÛRETÉ ÉCONOMIQUE

call-center-1015274__340

La lutte contre la criminalité économique et industrielle est la survie concurrentielle de l’entreprise.

Tous les secteurs économiques peuvent être concernésCe préjudice se traduit par la perte de contrats, de parts de marchés et d’emplois, et en général par une baisse de l’avantage concurrentiel. Les retombées de ce type d’activité sont toutefois difficiles à quantifier pour plusieurs raisons, notamment parce que les entreprises hésitent à révéler l’ampleur de leurs pertes, même lorsqu’elles les connaissent.

Pour cela, un audit est nécessaire avec le(s) responsable(s) de l’entreprise, car les décisions de stratégie ne peuvent être que l’émanation de décideur(s).

risk_ie_

Il convient de protéger les points stratégiques de l’entreprise par des moyens préventifs, notamment en ce qui concerne l’informatique.

Le conseiller en sûreté identifie les risques de fuites de renseignements vers l’extérieur ou d’éléments qui peuvent menacer l’entreprise. Une étude des besoins matériels et en hommes est consignée dans les mesures à prendre.

Un dispositif est mis en place pour lutter contre tous les risques et  préserver les points névralgiques.

Si nécessaire, des recherches et investigations sont entreprises pour   identifier  les   «espions» ou les personnes pouvant «renseigner».

14

Le conseiller  contrôle et analyse les sources   « d’informations » et forme le personnel à se familiariser avec le «maintien du secret».

Le conseiller participe au recrutement du personnel en considérant que l’employé est aussi important que le cadre supérieur et veille ainsi à ce que les personnes non autorisées ne puissent  accéder aux informations  confidentielles  de l’entreprise.

Il contrôle périodiquement son analyse et change sa stratégie en fonction des risques encourus.

 

Nous ne pouvons pas faire  « un état des lieux » sans nous déplacer. Notre démarche est confidentielle. DEMANDEZ NOUS un devis sans engagement .

 

MESURER LES RISQUES , C’EST LES ASSUMER EN CONNAISSANCE DE CAUSES.
Publicités